Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 18:26




DISTINCTIONS DU 28 OCTOBRE 2008

 Véronique BEAULIEU


Véronique Beaulieu est née en Algérie à Bel Abés. Elle est fille d’un père Officier Breton et d’une mère « Pied noir » espagnole. Madame Beaulieu éprouve, très jeune, le besoin de se mettre au service des autres. Pour se faire, elle décide de devenir Infirmière, afin de travailler, au quotidien, aux cotés des malades. Elle passe son Diplôme d’infirmière à La Croix-Rouge de Paris, qu’elle obtient en 1982. Puis, elle va travailler à l'Hôpital de La Croix Saint-Simon et par la suite, à la Fondation Rothschild, dans le 19e Arrondissement de Paris.
Parallèlement, Véronique Beaulieu s’inscrit à « L’Ecole du Louvre » en Histoire de l’Art dont elle va suivre assidûment les Cours… C’est « Là » qu’elle va faire une rencontre avec la Peinture qui sera déterminante dans son histore personnelle. Véronique Beaulieu considère cette rencontre comme une véritable révélation… La Peinture va définitivement donner un sens nouveau à sa vie.
La Peinture et les Artistes peintres seront désormais constamment présents dans sa vie, au point de quitter un jour, la Fondation Rothschild… Et pendant quinze ans, Véronique Beaulieu va diriger « Une Galerie d’Art » rue Saint Honoré à Paris. Cette Galerie d’Art sera spécialisée dans « Le XVIIe Siècle Hollandais » et « La Peinture de Barbizon ».
Véronique Beaulieu décide de revenir auprès des malades et reprend son métier d’infirmière au service de réanimation de l'Hôpital Rothschild. Elle  reprend ses études pour faire une Spécialité et passer son Diplôme d’Anesthésiste à l'Hôpital de la Pitié Salpetrière, qui l’accepte, car elle est très bien classée. Son Diplôme obtenu, elle exercera néanmoins cette spécialité à l'Hôpital de Romans dans la Drôme.
Mais, Véronique Beaulieu garde en filigrane, sa passion pour l’Art en général et la Peinture en particulier. Grâce à une proposition de Mécénat, elle a récemment pu ouvrir une Galerie d’Art dans un Hôtel particulier de la Drôme. Pour mener ce projet ambitieux à terme, elle a créé l’Association de l’Hôtel de Clérieu dont elle est la Présidente. 
Par le biais de la Promotion, de la Communication et de nombreux vernissages, Véronique Beaulieu cumule son soutien à de nombreux Artistes, tels que : le peintre impressionniste de l’école Lyonnaise Michel Cornu ici présent ce soir, le peintre Chinois MA également parmi nous, le sculpteur Marion, le dessinateur Frédérique Gay qui travaille depuis 20 ans sur les Anges et qui expose au Musée de L’Eventail à Paris, sans oublier le photographe Stefan Oharo qui est aussi présent parmi nous. Pour son dévouement en milieu hospitalier et son soutien à la Culture et à la Création artistique ; la Ligue Universelle du Bien Public a décidé de distinguer Véronique Beaulieu de sa Médaille d’Argent.

Samuel ROULLE

Il est dit : « la valeur n’attend pas le nombre des années ». Vous, Monsieur Roullé, vous illustrez parfaitement cette maxime. En effet, vous êtes né en février 1978 et à ce jour, à l’âge de 30 ans, vous présentez un palmarès des plus flatteurs. Qu’on en juge :
Incorporé à l’école Nationale de Police en octobre 2000, un an après, vous êtes policier à la Direction de la Police Urbaine de proximité, puis titularisé en 2002.
En août 2003, vous recevez des mains du Ministre de l’Intérieur la médaille de la Société d’Encouragement Nationale et Internationale des Sauveteurs. En 2005, la Croix d’honneur du Policier Européen et en 2007, la médaille de l’Etoile civique.
A ceci s’ajoute des lettres de félicitations de votre haute hiérarchie pour votre comportement, tant en tenue que hors service.
Vous êtes donneur de sang, de plasma et de plaquettes ; vous êtes chef de chœur de la chorale de votre commune. Vous êtes membre du conseil d’Administration de la Société Mutualiste d’Aide au décès de Policiers.
Votre hiérarchie vous a proposé pour le Mérite national.
Par votre courage, vos initiatives, votre sens aigu du devoir, nous vous accueillons parmi nous et vous décernons la Médaille d’Argent avec tous nos compliments.

ZHU Lige

Prêtre catholique de l’Eglise de Xi Kai en Chine à Tianjin, église construite en 1941 par des catholiques français.
Père Paul, ainsi nommé par l’église, est chef de l’église catholique de Tianjin, puis, membre de l’Assemblée nationale de Chine, secteur Tianjin, ainsi que vice-chef secrétaire de l’église catholique de Chine. Vous avez fait vos études aux Missions étrangères de Paris, puis vous partez diffuser le catéchisme dans le diocèse de Tianjin. Comme adjoint à l’évêque de ce diocèse, vous vous occupez tout particulièrement de l’association de l’Union de l’Amitié Etrangère, ainsi que de l’Union des Jeunes de Tianjin.
Mais votre dynamisme et votre attachement au Bien Public font que vous souhaitez que la population la plus démunie ait accès aux soins, et vous participez activement à la création d’un Hôpital Catholique de Beyang-Tinajin.
Vous pensez également aux personnes âgées et vous leur créez un établissement pour leur retraite.- Centre Hongchen de Tianjin. Votre amitié pour la France vous conduit à la promotion et organisation de cet Institut Chino-Français à Tianjin, afin de promouvoir les échanges culturels, économiques et religieux dans toute votre région. Puis vous construisez une école catholique, Centre de formation Tianjin Heping “Sacré Amour”.
En même temps, vous rénovez l’église Zizhulin qui est l’ancienne église Saint-Louis française et qui, grâce à vous, ré-ouvrira ses portes en fin d’année 2008.
Que d’énergie, mon père et ce n’est pas fini, car cette année encore vous avez établi un protocole de coopération avec l’Alliance Française dans le cadre d’échanges culturels et linguistiques entre nos deux pays. Et je pense que vous n’allez pas vous arrêter là !
Dans le cadre du Bien Public que vous développez et que vous portez en vous, conjointement à votre foi, nous ne pouvions pas faire mieux pour vous honorer, que de vous remettre notre diplôme et médaille d’Argent avec Palme.

Jean-Claude CHAISE

Vous êtes né à Reims, et vous vivez encore actuellement, en CHAMPAGNE, plus précisément, dans la Marne, à Montmort-Lucy.
Vos études vous conduisent à L’Ecole Normale de la Marne, dont vous sortez Major de votre Promotion. Puis, vous vous dirigez vers Paris,  pour y passer un Diplôme de Psychologie à la Faculté PARIS V-DESCARTES.
Et Là ! …Est-ce, le fameux Discours de la Méthode ? … Ou bien, tout simplement à cause, de « Cette Méthode de vie Parisienne » ? … Toujours est-il, que la MARNE, La CHAMPAGNE et ses bulles vous manquent terriblement … Et vous y retournez afin de passez votre Master de Management à l’E.S.C. de REIMS.
Ensuite, vous choisirez de faire Carrière dans L’Education Nationale, tout d’abord comme instituteur, puis vous serez instituteur spécialisé. Et après l’obtention de Diplômes complémentaires, notamment en Psychologie, vous devenez Professeur.
Mais, c’est surtout La Psychologie qui vous intéresse ... Alors vous décidez de devenir Directeur pédagogique, puis, Conseiller technique et Responsable de Qualité.
Vous serez également, Consultant en ces mêmes domaines auprès des Associations, et à ce titre, les Palmes Académiques sont venues couronner une carrière bien remplie.
Ayant vécu, et, étant impliqué, vous-même, concrètement dans un milieu de handicapés psychiques, vous avez très vite compris, la réalité de l’aphorisme, je vous cite :
« La qualité d’une société se mesure à la place qu’elle accorde à ses membres les plus faibles et aux minorités qui vivent en son sein. »
L’ensemble de vos engagements politiques, syndicaux, associatifs, philosophiques, ont tous le même objectif : «Qu’un autre regard, soit porté vers celle, ou celui, qui diffère de moi, considéré comme source de richesse commune.»
Vous êtes, le Président du Centre de Ressources Régional Michel de Cervantès pour les maladies psychiques... Et aussi, le Président Délégué de L’Union Nationale des Amis et Familles de Malades et Handicapés Psychiques de la Marne. ( U.N.A.F.A.M. )
Au travers de toutes les vicissitudes de la vie en société, vous avez appris à prendre du recul, dans la Pensée et la Méditation… Et à ce titre, vous êtes Membre fondateur et Vénérable du Sangha Ioka de Champagne rattaché au Sangha Rimay.
Toute votre vie, est à l’écoute des différences et vouée à panser des plaies qui ne se voient pas : celles du Psychisme.  Votre courage et votre abnégation, ont su réconforter bon nombre de nos concitoyens, qui ont, comme on dit, un jour “ Pété les plombs “… Et pour tous ces gens là, vous êtes une source de lumière, un électricien de l’âme, un conducteur d’énergies positives, à l’écoute de chacune de leurs histoires personnelles...
C’est pour cela, Monsieur Jean-Claude CHAISE, que La Ligue Universelle du Bien Public est, ce soir, particulièrement fière de vous remettre sa médaille d’Argent avec Palme.


Denis DI LEONARDO

Né en 1949 à Oullins (Rhône) d’un père artisan et d’une mère au foyer se consacrant à l’éducation de ses quatre enfants, après des études secondaires au Lycée Ampère à Lyon et à la Faculté de Droit, vous intégrez l’Ecole Nationale des Impôts à Clermont-Ferrand d’abord en qualité de Contrôleur puis en qualité d’Inspecteur (Promotion 1979/1980).
D’abord vérificateur à la Direction Régionale des Impôts de Lyon, vous décidez, en 1986, de quitter l’Administration pour devenir Conseil Juridique et Fiscal… Puis Avocat au Cabinet Bontoux et Associés à Paris… Depuis 1992, vous exercez à titre indépendant. Afin de privilégier des liens très étroits avec vos clients, vous avez privilégié une structure souple avec l’assistance d’une collaboratrice, d’une secrétaire et d’une comptable. Un collaborateur en Droit fiscal va rejoindre l’équipe. Vous êtes spécialisé en Droit Fiscal et plus particulièrement dans cinq secteurs :
- Le Conseil de la Présidence et/ou de la Direction Générale d’entreprises pour les opérations stratégiques de croissance externe ou interne (juridique et fiscal).
- Le Conseil de la Fédération Nationale des Cinémas Français, de sociétés de Productions de Droits audiovisuels et cinématographiques et d’exploitants de complexes cinématographiques.
- Le Contentieux fiscal et assistance à Contrôle Fiscal;
- Le Conseil en fiscalité personnelle, patrimoniale et internationale.
- Le Conseil et assistance juridique et fiscale de sociétés d’économie mixte et d’associations.
Maître, vous êtes très impliqué dans la vie professionnelle, comme Administrateur de l’Institut des Avocats Conseils Fiscaux (I.A.C.F.) en charge des relations professionnelles et de l’international. Vous contribuez ainsi à la création de l’Institut des Conseils Fiscaux du Maroc et de la Chambre Syndicale des Conseils Fiscaux de Tunisie et vous êtes à l’initiative du projet de création de l’Institut Méditerranéen des Conseils Fiscaux ; et Membre de l’A.I.F.A. (Association Internationale des Fiscalistes) et de l’U.A.I. (Union des Anciens des Impôts).
Vous êtes aussi « Actif dans la Cité », dans le sport notamment et particulièrement, le Rugby ou vous avez été joueur  (finaliste du Championnat de France avec l’équipe de l’Ecole Nationale des Impôts !).
Vous êtes aussi Dirigeant et Président du Club de Givors dans la banlieue lyonnaise qui a formé des Internationaux comme Sylvain Marconnet et Pascal Papé pour n’en citer que deux… Aujourd’hui vous êtes dirigeant au Comité du Lyonnais et co-Président de la Commission d’Appel Nationale de la Fédération Française de Rugby.
Concerné par la « Culture Italienne », de par vos racines italiennes et plus particulièrement siciliennes, vous participez également à l’Association Dante Alighieri – Comité de Paris dont vous êtes Membre du Conseil de Direction. Egalement « Epicurien » et après avoir créé l’Association des Amis de la Belle Vie, vous présidez depuis sa création le Cercle Delta Habana Lyon (Club du Cigare). Enfin, des liens d’Amitiés, noués avec Son Excellence, Monsieur Besnik Mustafaj Premier Ambassadeur de la République d’Albanie après la chute du régime totalitaire, puis Ministre des Affaires Etrangères, vous ont conduit Maître Denis Di Leonardo à fonder l’Association pour la Création de la Chambre de Commerce France Albanie. Pour ces raisons, vous fûtes nommé Consul Honoraire d’Albanie pour la Région Rhône-Alpes.
Denis Di Léonardo, à travers tous vos voyages pour l’entraide internationale, vous êtes également un Citoyen du Monde, et c’est pour toutes ces raisons évoquées ci-dessus que La Ligue Universelle du Bien Public a le plaisir de vous distinguer de la Médaille d’Argent avec Palme.

Pierre VANTORRE

 
Né en 1958, dans la petite commune Flamande de Rosendaël, il fait ses études, dans cette région, dont il sort peu jusqu’à son départ au service militaire à Toul, puis à Nancy. Cette Flandre ancestrale qui l’a vu naître et avec laquelle, il garde des liens très profonds, a pour lui une grande importance. il y a cheminé entre : Till l’Espiègle, la famille Bruegel, Marguerite Yourcenar et son œuvre au Noir, toutes les festivités du Carnaval, les Ducasses des villages, et toutes ces petites traditions, qui font le quotidien de ce territoire assis sur la France et la Belgique.
Pierre Vantorre reprend ses études après l’armée, qu’il valide par une Licence Audiovisuelle à l’Université de Valenciennes. En parallèle, il fait des études de solfège et de piano, qu’il pratique encore régulièrement. En août 1982, après un passage à F.R .3 Besançon, il prend la direction de Paris, pour intégrer la société T.F.1, qui était encore publique à l’époque. Cependant, il trouvera son bonheur auprès d’une Parisienne, Michèle, la femme de sa vie, qu’il épousera et avec qui il partage son histoire personnelle depuis plus de vingt ans.
Pierre Vantorre exerce d’abord la profession de Chef Opérateur du Son, et passe aux Régies de l’Information des journaux télévisés de 13 et 20 heures, et aux émissions, dites de « plateaux » où il voit défilé de nombreux animateurs. Son métier le fait voyager, entre autres, lors de missions pour les Jeux Olympiques, les Grands Prix de Formule 1, les Coupes du Monde de Football et de Rugby…Il devient ensuite responsable de la Qualité auprès de la Direction Technique de TF1.
En 1992, Pierre Vantorre démarre une activité syndicale au sein de la CFDT. Tout d’abord élu au Comité d’Entreprise, puis au Conseil d’Administration ; il côtoie les patrons de sa chaîne T.F.1, qui entre temps se privatise. Membre de l’exécutif de son syndicat depuis 1996, il est, depuis peu, Secrétaire Général adjoint du Syndicat national des Médias.
Il siège depuis 2001 au bureau de la Fédération CFDT en charge de l’Audiovisuel, devenue en 2005 la Fédération de la Culture, de la Communication et du Conseil. Ces fonctions et responsabilités l’amènent à s’intéresser à la Formation professionnelle et au syndicalisme international. Devenu Administrateur de l’Afdas, organisme qui collecte les fonds pour la formation professionnelle de l’Audiovisuel, il est président d’une commission qui travaille sur la reconversion, et les changements d’orientation dans la vie professionnelle. Il est depuis 2004 membre d’une Commission nationale en charge des liens entre l’emploi et la formation.
Sur le plan international, Pierre Vantorre devient, au Congrès de Madrid en 2007, Vice-Président, d’une fédération mondiale (L’UNI-MEI) dont le champ d’action, est : la culture, l’audiovisuel et le divertissement. Dans ce cadre, il participe à de nombreuses instances internationales ;  où il côtoie des syndicalistes Américains du Nord et du Sud, des Africains, des Européens et des Indiens. ?
Enfin, depuis plus de deux ans, il s’attèle à la mise en place d’un projet européen sur la formation professionnelle, afin de faire profiter ses partenaires (Employeurs Privés et Publics, de la Production Audiovisuelle et cinématographique) de ses Connaissances et de son expérience dans ces domaines.
C’est pour l’ensemble des qualités, et toute la richesse de l’histoire personnelle « de ce petit gars des Flandres » ; devenu acteur de premier plan et guerrier social, d’une Mondialisation Humaniste et Fraternelle, que La Ligue Universelle du Bien Public est aujourd’hui fière et heureuse, de distinguer Pierre Vantorre de La Médaille d’Argent avec Palme.

Daniel CORDIER-Patrick NEGRE

Daniel Cordier et Patrick NEGRE de la B.N.E..
Bien que venant d’horizons différents Ils ont un même but qui anime et monopolise leurs vies : l’ENVIRONNEMENT.
Daniel CORDIER est depuis longtemps l’ami des chevaux et Patrick NEGRE est, de son coté, l’ami des poissons.
Ces passions les ont amené à mettre en commun un idéal encore plus grand, réparer la planète.
Je vais le dire autrement : ils aiment tellement et passionnément la nature qu’ils se sont rejoints dans la Brigade Nationale de l’Environnement afin de protéger la planète, cette brigade leur donne la possibilité d’éduquer les hommes au respect de la nature qui s’offre généreusement à eux, de la protéger contre les incorruptibles irresponsables qui sont prêts à mettre en péril la vie des autres au nom de l’argent, de la puissance et de la possession.
Personne ne possède la nature, tous les hommes un jour se fondront dedans en retournant dans l’état de poussière.
Daniel et Patrick sont attachés à remettre au goût du jour les principes et les valeurs essentielles qui doivent régir la vie communautaire des vivants.
La première valeur est le RESPECT de cette planète dont nous sommes des visiteurs de passage, de quel droit nous autorisons nous à l’abîmer, la casser, la polluer …. Ceux qui nous ont précédé nous ont laissé la possibilité d’y vivre … nous nous devons de respecter cet héritage, je dirais de façon égoïste pour nous d’abord et de façon plus humaine en pensant à nos successeurs qui sont déjà arrivés.
La deuxième valeur est de rendre grâce pour ce que la terre produit pour nous, de ne pas l’obliger à aller plus vite que nature mais d’apprendre et de prendre d’elle ce qu’elle décide de donner selon son propre rythme. Accélérer la production, en modifier les molécules consiste à jouer les apprentis sorciers et à se servir des peuples comme cobayes. La puissance de l’argent domine alors le bon sens et nie la véritable nécessité.
La B.N.E. de Daniel et de Patrick regarde les besoins des d’hommes qui ne mangent pas à leur faim et propose de former ces peuples à la culture et à l’élevage, ils proposent de les amener à une autonomie alimentaire, leur terre, dans la majeure partie des cas n’étant pas travaillée suffisamment par manque de moyens et de formation. C’est donc la deuxième valeur : EDUQUER;
Qui d’entre vous n’a pas maugréé contre les papiers et déchets divers qui traînent dans les rues, sur les plages, voguent sur nos rivières, remplissent nos forêts etc… 
L’information existe mais elle n’éduque pas. Les adultes sont conscients mais laissent aux autres la paternité de ce comportement irresponsable et désastreux. Ils faut donc comme le préconise Daniel et Patrick se diriger vers les enfants qui sont plus réceptifs à une véritable application d’hygiène comportementale sans avoir besoin de dénoncer le voisin.
La troisième valeur est donc la RESPONSABILITE, un mot qui par les temps qui courent n’a plus de sens. Vous voyez des milliards se volatiliser et réapparaître au nom du profit, …. vous entendez des scientifiques crier CATASTROPHE la planète se réchauffe, des continents vont disparaître et il va y avoir des millions de morts, …. avez-vous entendu que 30 millions d’enfants meurent chaque année parce qu’en grande partie ils boivent de l’eau non potable, que seulement 30% des passagers de la planète peuvent boire cette eau potable…. Vous vous sentez privilégiés … vous avez raison. … Quelle est l’équation de ces vérités ? Des milliards de profits contre des millions de morts. Quelle responsabilité de faire connaître au monde 3000 morts dans les tours des Etats Unis et d’oublier la mort de 30 millions d’enfants, est-ce que certains morts valent plus que d‘autres ?
La Ligue Universelle du Bien Public se doit d’honorer tous ceux qui comme Daniel et Patrick œuvrent pour le bien des autres, pour qu’ils vivent honorablement … nous souhaitons que tous deux servent d’exemples aux voyageurs qui passent sur notre terre afin qu’ils prennent conscience, grâce au travail laborieux qu’ils fournissent, que la terre nous est prêtée, à chacun de nous, pour le temps de notre vie.
Au  travers de Daniel et Patrick, nous tenons à remercier la BNE de son engagement dans cette œuvre environnementale et pour son amour de l’humanité.
Nous espérons que leur travail commun permettra de diminuer l’égoïsme qui préside à l’inconscience des pèlerins humains et qu’un peu d’amour permettra de réparer et de sauver notre planète.
C’est pourquoi la Ligue Universelle de Bien Public décerne a Daniel Cordier la médaille d'Argent avec Couronne et à Patrick Nègre la médaille d’Argent avec Palme.

Michel CORNU

Né le 30 septembre 1950, à Lyon, son père, adepte de la nature, l’emmène dans de longues promenades dans les Monts du Lyonnais. La contemplation de ces paysages tout en douceur aura, sur l’âme sensible de Michel, une résonance profonde…
A seize ans, il commence à être attiré par la peinture et réalise ses premières gouaches.
A dix-huit ans, il rencontre le peintre lyonnais André Matisse : ce sera une rencontre décisive, c’est le moment que choisit son père pour lui offrir sa première boite de peinture à l’huile.
Mais il faut bien vivre et Michel travaille en usine, le jour, mais il peint la nuit et au matin, épuisé, il n’a que le temps d’essuyer ses pinceaux avant de reprendre le chemin de l’usine. Des copains, séduits par son coup de pinceau, lui achètent quelques tableaux, prenant ainsi conscience de son art, Michel prend une grande décision : il quitte son travail à l’usine pour s’adonner complètement à la peinture : à nous deux, Paris !
Au prestigieux Musée du Louvre, vous suivez des cours de restauration de tableaux anciens.
Mais, la “rosette” ainsi que les paysages vous manquant, vous  voilà de retour à Lyon où on vous retrouve fréquentant les Beaux Arts.
Une autre rencontre « clef » : celle de Jacques Truphémus. Vous découvrez alors l’école de Morestel, la prestigieuse cité des peintres ! Vous y tombez en admiration, notamment devant les œuvres de François Ravier et Louis Carrand. Et, adepte inconditionnel de la Nature,  vous peignez sur place comme l’ont fait, tous ces peintres du XIXe siècle…
Vous y êtes d’ailleurs invité d’honneur en 1996. Puis, vous allez exposer en Suisse, en la galerie De Seyssel à Nions. Vous organisez alors, de nombreuses expositions en France et à l’étranger.
En 1999, Vous vous fixez à Romans, où vous effectuez une nouvelle rencontre décisive avec Christian Vinson, grand ami des Arts et des Lettres, qui vous expose 100 toiles ce qui va vous permettre de mieux vous faire connaître dans la région.
En 2006, vous traversez le Pont Vieux  pour exposer vos œuvres à Bourg-de-Péage, à l’occasion de vos trente cinq ans , vous  faites revivre la petite gare de la ville avec vos nouveaux tableaux inédits, et on vous y réserve un accueil de charme et musical pour accueillir ses nombreux invités et amis qui viendront vous soutenir en charrette.
Pour votre attachement à vouloir conserver ce Bien Public qu’est la Nature, vos aspirations quotidiennes aux bien être d’une Terre propre et profitable à tous, la Ligue Universelle vous décerne son diplôme et sa médaille d’Argent avec Couronne.

Jean-François CECCALDI

Vous êtes né dans le Sud à Marseille,  le 19 novembre 1952. Pour l’anecdote, cet Ami est de 24 heures mon aîné. Après des études secondaires exemplaires, au Collège Stanislas de Nice, le Bac en poche, il entame des études de Médecine à la Faculté de Nice, tout en étant le Président d’une Maison des Jeunes et de La Culture et le Président d’un Club de Football Associé.
Puis, Jean-François Ceccaldi bifurque dans son « Orientation Universitaire » et obtient, en 1979, sa Maîtrise de Droit… Dans la foulée, il décroche son « Certificat d’Aptitude » à la Profession d’Avocat en 1980. Et Maître Jean-François Ceccaldi devient le proche collaborateur de Maître Pierre Pasquini Ministre des Anciens Combattants.
Parallèlement à sa carrière d’Avocat, Maître Jean-François Ceccaldi crée en 1982 Radio Nice, car il croit au pouvoir Bienfaiteur de la Communication... Et c’est en 1983, que Maître Jean-François Ceccaldi ouvre son premier Cabinet d’Avocat en Nom propre à Nice. La même année, il est élu Conseiller municipal dans la Commune de Contes. C’est également, cette année là, que sa première fille Laetitia va naître. Il aura, un peu plus tard, en 1999, une seconde fille qui se prénomme Clara.
En 1990, au lendemain de la chute de la Dictature en Roumanie, il y part en Mission pour le compte d’une Organisation Gouvernementale, afin d’aider les populations en difficultés.
C’est en 1995 qu’il décide de s’installer en Avignon ou il crée avec sa femme, un nouveau Cabinet d’Avocat. C’est là, qu’il exerce actuellement avec son épouse Brigitte. Dans La Cité des Papes, ou Maître Jean-François Ceccaldi est particulièrement apprécié, il défend ardemment, avec humanisme et convictions, tout aussi bien, les citoyens en proie au tourments des puissantes Multinationales ; que les pauvres hères, ceux dont personne ne veut, (parce qu’il n’y a rien à gagne)r, les démunis et  les paummés, qu’il va rejoindre en pleine nuit dans les commissariats... Maître Jean-François Ceccaldi appartient à des Cercles Philosophiques et Philanthropiques qui prônent l’Harmonie dans notre Société humaine, il croit en la Perfectibilité de l’Homme et en son Devenir… C’est aussi un homme de Culture et de Lettres qui s’est également impliqué dans l’éthique du célèbre Festival d’Avignon… 
C’est pour toutes ces raisons que La Ligue Universelle du Bien Public a décidé de distinguer aujourd’hui Maître Jean-François Ceccaldi de la Médaille d’Argent avec Couronne.

Son Altesse le Prince Royal SISOWATH Chittara
Secrétaire d’Etat personnel de sa Majesté le Roi du Cambodge

Après avoir suivi des études et obtenu une licence de Philosophie de l’Université de Beijing en Chine en 1980, vous vous orientez vers l’économie et vous travaillez dans des compagnies d’assurances et bancaires en France.
Parallèlement vous êtes responsable de la sécurité présidentielle du chef d’Etat au Cambodge de 1982-1985. Puis Chargé de mission et chef de Cabinet du ministre de la Santé du Gouvernement de coalition du Kampuchea de 1985 à 1989.
Et directeur adjoint de cabinet du ministre de l’Economie et des finances. Depuis 2003 vous êtes vice-président de la Sté Central Investissement Group co (sté cambodgienne) et depuis 2008, Secrétaire d’état personnel du Roi du Cambodge.
Votre parcours humanitaire est surtout axé sur le besoin de nourriture, Actuellement, vous mettez en valeur personnellement de nouveaux territoires avec des cultures locales. De 1983 à 1991, vous aviez donné l’ordre à votre armée de ne rien prendre en zone libérée, mais au contraire de distribuer moustiquaire, médicament, conserves de poisson, etc. Pendant cette même période, vous distribuez à titre personnel des aides aux réfugiés cambodgiens dans les camps en Thailande. Puis en 1986, lors de la grande sécheresse au Mali et au Sénégal, vous avez pris sur vous, (bien que vous soyez en pleine guerre de résistance antivietnamienne), de faire don de 5000 tonnes de riz à chacun de ces pays, quota qui sera pris sur la production des zones libres.
De 1993 à ce jour, vous faites partie du Krom Samdech Euv, fondation créée par le Roi NORODOM Shanouk pour aider les plus pauvres, aide par villages entiers afin de procurer les éléments basiques  à cette œuvre de charité.Une nouvelle fondation Sabbay Anghor est en gestation, elle aura pour but de créer au Cambodge à titre gratuit un système de santé publique pour les plus démunis et se focaliser sur l’éducation, la culture Khmere, les droits des femmes et des enfants, et bien sûr l’application des Droits de l’Homme sans restriction.
C’est pour toute cette œuvre concernant le Bien Public avec le respect de la Terre et son environnement, ainsi que l’accès à la communication, la santé et toutes ces motivations que la ligue Universelle du Bien Public vous remet sa médaille d’Argent avec Couronne.

Dominique CORDIER

Né à Paris le 12 mars 1951 où il passe son enfance. Enfant de troupe en 1967 et 68, il rêve d’entrer dans la Marine et veut faire Navale, mais on l’oriente vers Saint Cyr : fin d’une carrière. Après des études supérieures de gestion, service militaire à L’E.M.P.T. du Mans, puis la Coopération en Afrique. Durant 2 ans au Congo, responsable du Centre Culturel de Brazzaville, puis de Pointe Noire, il s’illustre, entre autres, par une exposition de 1.300 Photos sur « Les visages et coiffures de formes géométriques » des autochtones ; et se rend inoubliable par ses cocktails à base de produits africains  (Singes, serpents, sauterelles, alligators…) que les européens trouvent délicieux, juste avant d’en connaître le contenu. Pied de nez aux différences de mœurs et coutumes....
De retour en France, il devient Auditeur interne chez Thomson, puis en 1980, à 29 ans, il crée ses premières sociétés en France et en Europe, dans des domaines techniques tel que, chauffage, climatisation, architecture, expertise ; mais aussi, dans le Management, conseil, formation, audit, développement industriel et commercial en lien étroit, avec le grand commerce moderne, les collectivités et les  institutions. Il intervient dans la Communication et la gestion de salles de spectacle du type Zénith. Il développe actuellement une activité de Promotion Immobilière en collaboration avec des groupes européens. Il aime jeter des passerelles entre ses entreprises et la Culture, en soutenant et en sponsorisant, des spectacles de musique et de théâtre, pour lesquels il a des coups de cœur.
Il dit souvent, que «  Le temps ne respecte pas ce qui se fait sans lui. Le présent, le passé et l’avenir n’ont pas la même intensité. A chacun de bien gérer, au bon moment, sa période ». En 2007, il remet 20 médailles, à 20 personnes qui travaillent depuis 20 ans avec lui … Il sait que la valeur n’attend pas le nombre des années et place l’humain au-dessus de la structure.
Tous les ans, il donne à une vingtaine de jeunes, la chance d’évoluer dans ses entreprises afin de concrétiser de multiples projets. Pour Dominique Cordier les relations durables, sont honnêtes, correctes et loyales… Réunir, dit-il, c’est souvent réussir ! -  Dominique Cordier préconise le retour à la F.A.C. avec un F comme Formation, un A comme Aventure et un C comme Culture, Connaissance et Compétences … Il lutte contre l’aseptisation. C’est pour cela, qu’il aime les vibrations des hélicoptères, des quads et des bateaux …  Il croit aux « Go between win win ! », toujours en quête acharnée de nouvelles activités et de nouveaux centres d’intérêts, il prêche les reconversions et les réinsertions. Pour lui, le sens de la vie, c’est créer de l’énergie pour créer la vie.
Sa vie professionnelle le fait voyager partout en France, en Europe et dans le Monde, mais, c’est dans le Lauragais, à Auriac sur Vendinelle, qu’il choisit de vivre avec son épouse Sylvie et leurs 3 enfants  Maryne, Loïc et Amaury. Sylvie décode ce que ses collaborateurs ne comprennent pas toujours, et Dominique dit que Sylvie est une femme formidable qui, en plus de ses nombreuses qualités, supporte de l’intérieur, entre Occitanie, Provence et Bretagne, un homme pressé, atypique, dérangeant, toujours bouillonnant d’idées et d’énergies et en effervescence…Sylvie, je sais que tu es là, un mot : Bravo !
Et pour finir, Dominique Cordier grand collectionneur, se passionne pour l’histoire et les traditions du terroir et se promène parfois, sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, avec ses enfants, un ami et 2 ânes, ainsi que sur les sentiers de Stevenson, du coté de Saint-Jean du Gard… Défenseur de notre patrimoine, il s’engage dans les énergies renouvelables, tant dans la construction que dans la vie quotidienne. A ce titre, il organise de nombreuses conférences débats.
Pour toute la richesse de cette histoire personnelle, Extra-Ordinaire, La Ligue Universelle, est fière et heureuse de vous distinguer de sa médaille d’Or et de vous remettre son certificat de délégué national.

Pierre PEREZ

Nous  remercions notre délégué national Pierre Badia de vous avoir parrainé. Vous êtes Membre du Conseil Economique et Social, Vous êtes également titulaire de la Légion d’Honneur, des Palmes Académiques et de plus d’une trentaine de distinctions honorifiques.
Né en 1951, marié, 3 enfants, la définition que vous préférez, vous vous présentez également comme Maître artisan carrossier, fils de Républicain espagnol réfugié en France depuis 1939.
Après avoir terminé son apprentissage à Astaffort, il effectue son service militaire et crée, à l’âge de 22 ans, épaulé par son épouse Maryse, son entreprise de carrosserie qu’il gère encore à ce jour avec sa fille Delphine.
Il s’engage dans l’action syndicale professionnelle où ses diverses fonctions le mènent à la vice-présidence nationale du Groupement National des Carrossiers Réparateurs
De 1989 à juin 2000, il est Président national du réseau AXIAL regroupant les entreprises de carrosserie.
Il a formé 52 apprentis à ce jour et accueilli 62 stagiaires au sein de son entreprise. En 1993, il a créé avec sa fille Marie-Pierre, l’enseigne A+GLASS qui regroupe aujourd’hui 237 franchisés au travers de l’Hexagone. Sa fille Nelly étant venue renforcer l’équipe.
De nombreux titres : Président de la Chambre des Métiers de la Haute-Garonne, Président Départemental de la SOCAMA (Société de cautionnement Mutuel de l’Artisanat), Président de la Confédération Nationale de l’Artisanat des Métiers et des Services. Président de l’Association Régionale de formation de l’Artisanat des Métiers et des Services,. Conseillé Economique et Social régional, Président National de la Confédération Nationale de l’Artisanat des Métiers et des Services (qui regroupe 36 fédérations, et représente 450 000 entreprises, Vice-Président de l’UPA. Ses passions : Gastronomie et œnologie, numismate à ses heures. Amoureux d’histoire, adore les voyages, amateur de cigare et de corrida. Auteur du livre « Eclats de Pierre » aux éditions IXCEA-2006
Vous dites toujours que pour travailler sérieusement, il n’y a pas besoin de se prendre au sérieux. Passionné, impulsif, mais pas rancunier.
Vous vous voulez le plus Andalou des Français et le plus Français de tous les Andalous, votre devise est : “ Aimer, croire et vouloir “, le tout intensément.
Fier de vous compter dans ses rangs, la LUBP se devait de reconnaître d’une manière solennelle votre engagement total, votre dévouement en vous décernant sa médaille d’Or, accompagné de l’expression respectueuse et amicale de l’ensemble de vos amis réunis ce jour.

Colonel Jackie CAVALLIN


Mon très cher Jackie, lorsque La Ligue Universelle du Bien Public m’a contacté et m’a proposé de te rendre hommage ce jour, je n’ai pas hésité une seule seconde.
D’une part parce que durant plusieurs mandats tu as présidé efficacement, avec la générosité du cœur qui t’appartient, une institution reconnue d’utilité publique : L’Oeuvre des Orphelins de Sapeurs-Pompiers. Ces sapeurs-pompiers qui, hélas, sacrifient leur vie pour sauver les nôtres.
Durant des années, tu n’as pas compté les heures, tu n’as pas négligé les actions sociales… tu n’as pas hésité à œuvrer pour les enfants de veuves et de veufs.
Par un travail compliqué, mais acharné et toujours anonyme, tu as permis à des enfants, à des familles démembrées de se relever, de se reconstruire et de connaître un avenir plus radieux.
L’évolution de ces enfants, leurs réalisations et leurs réussites étaient au cœur de tes préoccupations et de tes actions politiques au sein d’une fédération de sapeurs-pompiers niant structurellement les affects.
Aider ces familles financièrement était une chose. Apporter une écoute, un accompagnement et une chaleur affective t’importaient tout autant… voire plus.
Les défendre, les aider à relever la tête, à ne plus se sentir exclus étaient ton engagement. Ces enfants sans père, sans mère ; ces femmes seules marquées à vie par ce nom administratif - veuve -  t’étaient insupportables.
Pour corriger ces injustices, tu as mené des combats. Tu en as perdu.
Mais tu as marqué ta présidence d’une pierre qui s’appelle l’amour… au nom de la solidarité et de la fraternité, par des actions simples : assistance, secours et protection. C’est d’ailleurs un des symboles présents sur le logo que tu as composé pour l’œuvre.
Je n’ai pas hésité d’autre part à te rendre hommage, parce que cette action du cœur… elle est, si je puis le dire ainsi, quasiment inscrite dans tes gènes !
Ce formatage pompiero-militaro-instituteur, comme tu te plais à le dire, t’a permis, durant toute ta vie, de mener des combats justes, humains et dans l’intérêt de femmes et d’hommes meurtris.
Permets-moi, ce soir, de souligner ton fort engagement auprès des orphelins roumains. Ton fils adoptif, Florin, que je connais bien, est l’incarnation vivante et réussie, de ce que tu as souhaité apporter à l’humanité universelle : la force, la beauté, et une existence solide.
Ta farouche volonté de gagner, de prendre ta revanche, tu aurais pu la consacrer à édifier des mausolées à ta gloire.
Au contraire, tu as souhaité consacrer toute cette énergie à des actions dévouées aux autres. Ta vie n’a de sens que dans l’altérité constructive et le combat des injustices. L’autre est ton souci, l’autre doit être ton égal, l’autre c’est ta vie.
Je me rappelle notre première rencontre, rue Bréguet. Tu es apparu, et je t’ai salué, alors que nous ne nous étions jamais vu. Toi, surpris de me répondre : « Vous m’avez reconnu ? » Oui, Jackie, je t’avais reconnu comme tel ! Un homme de cœur, voulant construire le bien
Ce soir, je suis heureux de voir le corps administratif de l’ODP, rassemblé à tes côtés pour te rendre hommage, que je salue avec dévotion.
J’aperçois également Madame Hédouin, ta fidèle directrice, que je salue affectueusement.
Je me permets également de saluer très chaleureusement le Capitaine Pierre Mazure, actuel président de l’Oeuvre des Pupilles, qui, je le souhaite, continuera à assurer la mission de l’œuvre.
Mais ce soir, alors que dans un instant tu vas être honoré par la Ligue Universelle du Bien Public de sa médaille d’Or,  je ressens surtout une présence encore plus forte, plus vive… Ce sont tous ces enfants, toutes ces mamans et ces papas, ces femmes et ces hommes… toutes ces familles qui te rendent hommage.
Des milliers d’enfants ; des centaines de famille… tous fiers de toi.
Pour tout cela, Colonel… et en leur nom : Merci !

LIU Xiangdong

Vous êtes un pionnier de l’Environnement en Chine. En effet comme directeur de Protection de l’Environnement de la province de Shansi, vous vous attachez chaque jour à ce que la Terre, notre Bien Public à tous, respire mieux et que nos déchets ne polluent pas notre avenir de bien-être. De grandes catastrophes naturelles sont ou seront à l’origine de nos malfaçons vis à vis de notre héritage qu’est la Nature.
Cela est d’autant plus méritant, que la Chine subit actuellement un développement économique considérable, d’où une accentuation des problèmes de pollutions.
Monsieur LIU est très rigoureux dans l’application des recommandations gouvernementales, alors qu’elle fassent le plus souvent  l’objet de prévention et de méthodes douces dans la répression, il n’hésite pas dans les cas graves à fermer les entreprises fautives de ces manques de respect envers la nature.
De très nombreuses entreprises, pour décharge illicite et pollution, ont ainsi été fermées et 1200 sites ont été verbalisés
Monsieur LIU bénéficie du soutien de la population et son action est très remarquée, car la province de Shansi est devenue l’une des grandes provinces dont la pollution, considérée comme un problème majeur, est en régression constante, ce qui est un immense encouragement pour le devenir. Il a ainsi pu capter l’intérêt et l’aide de la population et des médias afin de mener au mieux son combat quotidien contre les pollueurs. Il reçoit également le soutien de grandes entreprises, qui prennent conscience de ce phénomène dévastateur pour notre environnement.
L’esprit de conservation des biens de la Nature marque profondément la population ainsi que ses collaborateurs, et son empreinte et dynamisme resteront un modèle pour les personnes futures qui l’encadreront. Sa conscience environnementale à montré  près du Gouvernement son efficacité et l’aide inconditionnelle de celui-ci fait que les données mises en place le seront sous forme de lois et de recommandations ministérielles. Depuis deux ans, les chiffres parlent d’eux-mêmes, le Sulfure d’anhydride est descendu à – 6,17 %. Les crêtes de pollution urbaines ont chuté de 38 %. Quant à l’eau, elle aussi a droit à une conséquente amélioration dans la pureté.
Nul doute que l’effort continuera, malgré la classification en 1re classe de pollution de la province de Shansi, ce qui est un label style “drapeau bleu” de nos plages.
Monsieur LIU a déjà reçu en Chine pour son travail de qualité et exceptionnel de nombreuses citations, mais nul doute que la consécration de ses travaux fut lors des dernières réunions. En effet, devant de tels résultats concernant l’ensemble de son œuvre, le Bureau de Travail National de l’Environnement  à, pour son innovation dans la recherche, sa façon d’imposer sa loi et son accent de fermeté devant les pollueurs, décidé que l’on parle : je cite «  de l’Esprit de Liu Xiangdon », nul doute que cela restera comme une loi qui portera son nom pour l’éternité auprès des générations qui lui emboîteront le pas.
Devant un tel serviteur du Bien Public qu’est la Terre, nous sommes fiers de saluer ici son dévouement et son combat pour que nos enfants reçoivent un patrimoine plus sain. Nous sommes également très honorés de pouvoir décerner à un de nos meilleurs serviteurs de l’Humanité, notre diplôme et médaille d’Or


.

Partager cet article

Repost 0
Ligue Universelle du Bien Public - dans Nos manifestations