Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 09:53
Pour la journée mondiale des Peuples Autochtones
sous l'égide de l'ONU
 la Ligue Universelle du Bien Public, ONG/ONU Comité France
  se devait de célébrer cet événement.

Tout d'abord, en montrant que notre activité récompense aussi ceux qui dans le Monde oeuvrent dans le même sens. Nous avons reçu et décerné nos diplômes au Grand Chef des Peuples Autochtones du Canada Guillaume Carle et 5 autres personnes de son entourage, la Présidente des Peuples Autochtones d'Amérique du Sud (Argentine), Graciela Yanovsky, la Princesse du Laos Souphanouvong, la Princesse du Cameroun, Eveline Ngo Nyobé, l'ambassadeur de Guinée Bissau près l'Unesco, Marques Carlos Viera, le représentant du Sénégal, Papa Khaly Niang, de Chine, de Tunisie, Bruno Ben Moubamba du Gabon qui se présente actuellement comme futur président, etc, et derniérement une démonstration des peuples des Montagnes Taiwanais qui nous ont offert une magnifique représentation de leurs talents au bureau de représentation de Taiwan en présence de son Excellence Michel LU. A cet effet, nous leurs avons remis un diplôme d'honneur de la Ligue Universelle du Bien Public ainsi que le diplôme de bienvenue des Peuples Autochtones, de la part des Aborigènes du  Canada.
Et ensuite, nous nous devons de continuer notre soutien à tous ces Peuples qui se battent pour la reconnaissance de leurs droits. Ceux-ci vivent en parfaite harmonie avec notre planète et bien souvent, ce sont eux qui en vivent et la respectent le plus, mais, qui en souffrent le plus de la voir ainsi polluée et dévastée pour une course aux profits immédiats.
Protégeons ces Peuples et nous protégerons notre planète.



Message du Secrétaire général de l’ONU,
Ban Ki-moon, à l’occasion de la Journée internationale
des Peuples Autochtones, le 10 août 2009

 
        Les peuples autochtones du monde entier – 370 millions de personnes vivant dans 70 pays – sont les gardiens des zones où la diversité biologique est la plus grande sur terre. Les langues qu’ils parlent constituent la majorité des langues existant dans le monde, et leurs connaissances traditionnelles, leur diversité culturelle et leurs modes de vie durables apportent une contribution inestimable au patrimoine commun de l’humanité.

        L’adoption de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones par l’Assemblée générale, en 2007, a marqué un tournant dans la lutte des peuples autochtones pour la justice, l’égalité des droits et le développement. Des mesures bienvenues ont aussi été prises récemment au niveau national; certains gouvernements ont présenté leurs excuses aux peuples autochtones pour les injustices passées, d’autres ont fait progresser des réformes législatives et constitutionnelles.

        Néanmoins, les peuples autochtones continuent de faire partie des populations les plus marginalisées, souffrant de façon disproportionnée de la pauvreté et d’un accès insuffisant à l’enseignement. Nombre d’entre eux sont victimes quotidiennement de la discrimination et du racisme. Trop souvent, leurs langues subissent des restrictions ou sont menacées d’extinction, tandis que leur territoire est sacrifié pour l’exploitation minière ou la déforestation.

        Les peuples autochtones tendent aussi à pâtir de mauvais états de santé liés à la pauvreté, à la malnutrition, à la contamination de l’environnement et à des soins de santé inadéquats. Cela étant, la célébration de la Journée internationale cette année met l’accent sur la menace du VIH/sida. Il est essentiel que les peuples autochtones aient accès à l’information et aux infrastructures nécessaires pour la détection, les traitements et la protection.

        Des progrès insuffisants dans le secteur de la santé, en particulier, reflètent un écart persistant et important dans nombre de pays entre la reconnaissance officielle des droits des peuples autochtones et la situation réelle sur le terrain. En cette Journée internationale, je lance un appel aux gouvernements et aux sociétés civiles pour qu’ils agissent avec diligence et détermination pour combler cet écart, en collaboration complète avec les peuples autochtones.

Envoi du Centre régional d'information de l'ONU (UNRIC, Bruxelles)



Guillaume Carle et Graciela Yanovski




Photos ci-dessous :
Princesse Souphanouvong et ses compatriotes du Laos et de Chine,
La Princesse du Cameroun Eveline Ngo Nyobé,
suivie de Bruno Ben Moubamba, Puis du groupe des Autochtones du Canada
et la représentation artistique des peuples Autochtones de Taiwan.





















Partager cet article

Repost 0
Ligue Universelle du Bien Public - dans La presse en parle