Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 novembre 2015 1 23 /11 /novembre /2015 17:13
discours d'ouverture avec Serge Guillemot, J-C Baudry, Bernard Pinet, Ming Boupha, Dominique Cordier et Charles Dagnet. Les photos de Pierre Cardin et Claude Jaeck
discours d'ouverture avec Serge Guillemot, J-C Baudry, Bernard Pinet, Ming Boupha, Dominique Cordier et Charles Dagnet. Les photos de Pierre Cardin et Claude Jaeckdiscours d'ouverture avec Serge Guillemot, J-C Baudry, Bernard Pinet, Ming Boupha, Dominique Cordier et Charles Dagnet. Les photos de Pierre Cardin et Claude Jaeck

discours d'ouverture avec Serge Guillemot, J-C Baudry, Bernard Pinet, Ming Boupha, Dominique Cordier et Charles Dagnet. Les photos de Pierre Cardin et Claude Jaeck

Monsieur l'Ambassadeur
Messieurs les Officiers généraux,
Mesdames, Messieurs les autorités civiles et militaires,
Mesdames, Messieurs les Elus,
Mesdames, Messieurs les Présidents d'associations
Chers amis et vous tous en vos grades et qualités

Il m'est agréable de voir parmi vous de nombreuses personnalités à qui je suis heureux de souhaiter la bienvenue. Je ne vous les citerai pas tant l'exercice est périlleux et que j'ai garde d'en oublier une seule.

C'est à  vous tous que vont ensuite mes remerciements, d'avoir, si nombreux répondu à  notre appel et sacrifié quelques heures de vos occupations habituelles pour les consacrer au noble idéal de fraternité que nous vous proposons.

La Ligue Universelle du Bien Public que j'ai l'honneur de présider réactivée en 1932, en reprenant les traditions de l'ancienne Ligue du Bien Public formée depuis plus de cinq siècles et restée enfouie après des luttes ardentes, dans l'hypogée de l'Histoire. Elle fut créée en 1465 sous Charles le Téméraire et nous en fêtons cette année le 550e anniversaire.

Au cours de ces dernières décennies, elle a été successivement intitulée : Ligue Républicaine du Bien Publique puis Ligue Internationale du Bien Public et aujourd'hui Ligue Universelle du Bien Public.

Elle s'est donnée pour tâche de promouvoir le Bien public sous toutes ses formes, de grouper toutes les bonnes volontés animées du même idéal et d'unir les efforts de tous ceux, groupements et individus, qui ont à coeur de travailler :

• à l'amélioration de la condition humaine, en accélérant toutes les améliorations sociales compatibles avec l’intérêt public,

• à l'atténuation constante de la misère des enfants, des vieillards, des malades, suivant les directives adoptées par la Ligue, de toutes les oeuvres de bien existant dans tous les pays participants,

• à la suppression des abus et à la réparation des injustices,

• à l'établissement de la concorde internationale, prélude et gage de la paix universelle, en formant une élite du bien par la réunion des personnalités des divers pays participants, capables par leur autorité morale et intellectuelle, ainsi que par leur amour du bien public, de faire prévaloir le plus grand bien que l'on puisse espérer.

Nous voulons rechercher avec foi et persévérance, le mérite, éclatant ou caché. Et si nous l'exaltons publiquement, c'est parce que nous voulons qu'il devienne un exemple. Nous pensons servir ainsi efficacement le bien public.

Nous avons l'appui et le patronage de sociétés et de groupements connus et appréciés, acceptant de coopérer avec nous à toutes les grandes tâches humaines, intellectuelles et scientifiques. Nous sommes rattachés à l'UNESCO au titre d'organisation non gouvernementale depuis 1948. Elle est également reconnue d’intérêt général et fait partie depuis sa création du Comité français des ONG de l’ONU.

Nous sommes convaincus, en effet, que le Bien public tel que nous le concevons, ce pourquoi nous combattons, est probablement présent dans tous les secteurs des activités humaines, à tous les niveaux, dans toutes les circonstances de la vie et peut être illustré par tous, du plus humble au plus grand. La Ligue Universelle se manifeste partout dans le Monde pour distinguer les meilleurs Serviteurs de l’Humanité.

Le palmarès dont nous allons vos présenter dans un instant montrera, je crois, la preuve de ce qui vient d'être affirmé, par la diversité de cas qu'il évoque et la convergence de leurs renseignements.

À vrai dire, nous observons qu'il y a toujours eu, au fil des temps, des personnages incarnant cette noblesse de coeur dans le cadre de la cité : c'était le gentilhomme du médiéval, l'honnète homme du grand siècle, le juste de toutes les époques.

Ils ont été les consciences de leur moment de vie. C'est dans leur tradition, la bonne, la vraie qu’ils se rassemblent pour défendre le Bien Public. La Ligue Universelles du Bien Public distingue ceux qui participent au rayonnement national et international, au progrès social et à la protection de la planète. Elle reconnaît ceux qui s'attachent à la défense des Droits de l'Homme, au respect des devoirs du citoyen par référence expresse pour les uns et les autres à la déclaration universelle qui les définit. En 2010, l’ONU nomma cette année : Année du Bien Public, et y adjoint l’accès aux soins et à la communication pour tous les peuples.

Ces actions, nous les poursuivons avec ardeur, forts des encouragements qui nous parviennent de tous côtés et que vous-même nous prodiguez, par votre présence en ce lieu.

Les personnes ou les structures distinguées par la Ligue Universelle du Bien Public sont donc des éléments d'élite, récompensés, vous l'avez compris, pour un comportement modèle, porteur pour la société.

L'ensemble des personnes qui vont recevoir notre distinction va confirmer mes propos : leur appel successifs, vous montrera combien notre quête de mérites, et j'emploie ce mot au pluriel, a été fructueuse. Leur action s'inscrit dans des domaines très divers, mais elle a un dénominateur commun : le triomphe sur la médiocrité.

Si l'attribution de notre médaille honore les récipiendaires, ceux-ci enrichissent notre association. Ils forment des prestigieuses élites morales et fraternelles et offrent de merveilleux exemples qui élèvent l'homme au-dessus de lui-même.

Je vous remercie de votre attention

 

 

NGUYEN PHUOC VONG Jean-Pierre

Il est né à SAIGON au VIETNAM en 1955..
Il a connu la guerre entre le Nord et le Sud au Vietnam.
De mère vietnamienne mais de nationalité française depuis 2 générations et de père vietnamien, il a opté pour la nationalité française à 18 ans.
Après avoir réussi le bac français Sciences Eco dans une école française au Vietnam, il part en France en 1974 pour poursuivre ses études.
1975, à la chute de Saigon, son père, industriel de renom et représentant du Comité Olympique au Vietnam  fut emprisonné à 70 ans en camps de rééducation par les communistes.
Il fera toutes les démarches nécessaires auprès des autorités françaises pour le faire libérer.  L’objectif est atteint 3 ans après.
Il faisait des caricatures avec son frère dans les journaux vietnamiens pour dénoncer le régime communiste et s’impliquait dans les associations vietnamiennes.
Diplômé de l’Institut Universitaire de Technologie d’Orsay, l’informaticien commençait sa carrière au Crédit Lyonnais (LCL) puis réalisait pour les bailleurs sociaux des logiciels de gestion locative.
Son logiciel a eu le premier prix technologique décerné par la société américaine ORACLE.
Conscient que la technique ne lui ouvre pas la porte du management, il reprend les études en formation continue et obtient un diplôme de 3ième cycle de management à l’Institut Français de Gestion.
Il a gravi tous les échelons dans l’informatique pour devenir Responsable Informatique dans un centre technique et de recherche française de +700 personnes.
Sensible à défendre les bonnes causes, il a été Président du groupe Utilisateurs français de PeopleSoft, filiale d’Oracle n’hésitant pas d’aller en Californie auprès du siège d’Oracle pour défendre et faire entendre les causes des informaticiens français. Il fut Président des responsables informatiques des centres techniques français.
Le côté « matheux », « sciences » est balayé par sa 2ième passion : l’Art.
Il est peintre dès sa tendre enfance. Il lui arrive de vendre des dessins d’avions assis sur les bancs du collège. Il pratique la sculpture sur le tard dans la trentaine. Il expose ses œuvres en France et à l’étranger (Chine, Allemagne, USA, VietNam). Passé le cap des 50 ans, c’est sa raison d’être maintenant.
Son expérience de manager et d’informaticien lui permet de créer et d’organiser avec succès des expositions d’art contemporain. Président de plusieurs associations d’art, il milite et fait la promotion des artistes auprès des institutionnels (communes, conseil départemental, conseil régional, entreprises,…)
L’art lui fait côtoyer le monde politique, monde qui ne le laisse pas indifférent. Il s’implique en rejoignant ou en fondant des mouvements politiques avec comme but bâtir une société brillante pour les générations futures.
Aimant profondément la nature humaine, il milite pour un monde meilleur tant au niveau politique qu’artistique.
La Ligue Universelle du Bien Publique est honorée de lui remettre sa médaille d’Argent avec Palme.

 

BALLET Loïc

Loïc Ballet, né le 27 juin 1985 à Saint-Étienne (Loire), est un journaliste et animateur de télévision français.

Il entre dans le monde du journalisme adolescent en animant des émissions pour la chaîne de télévision locale de Saint-Étienne d'où il est originaire, TL7. Après un Bac général il intègre l'École Supérieure de Journalisme de Montpellier avant d'entamer des collaborations avec Onzéo, la chaîne de télévision du club de football de l'ASSE et France 3. C'est à la radio qu'il poursuivra son parcours sur France Inter avec Jean-Pierre Coffe et l'émission Ça se bouffe pas ça se mange en 2008.

En 2010, il commence à France 2 comme chroniqueur pour l'émission C'est au programme puis Télématin3 pour des chroniques gastronomiques aux commandes du triporteur de l'émission. Il sillonne la France à la rencontre des chefs et à la découverte des produits gastronomiques du terroir.

Il œuvre pour des associations caritatives telles que l’association Naevus 2000.

http://www.naevus2000franceeurope.org/

La Ligue Universelle du Bien Public est heureuse de vous compter parmi ses membres et vous remet sa médaille d’Argent avec Palme

 

Leon ZHOU

Né en Chine et après des études musicales en Chine, il intègre les cours au conservatoire et chante à l’Opéra de Paris comme ténor. Après de nombreuses prestations musicales, il retourne en Chine et développe, toujours dans le milieu artistique un regroupement d’associations artistiques dont il fait profiter de son expérience internationale pour favoriser leur participation à des expositions, notamment celle de Paris des Arts à l’Espace Pierre Cardin.

Son dévouement et sa probité ont été récompensé par une médaille d’Argent avec Palme. La Ligue Universelle du Bien Public est honorée de lui remettre lors de cette exposition.

 

Elena SHATALOVA

Elle est née en 1955 à Moscou.

En 1981, elle obtient le diplôme de la faculté de Psychologie de l'Université de Moscou .

Chef du département des problèmes sociaux des invalides, auprès du Ministère des affaires sociales.

De 1987 à 1994, elle travaille en qualité d'expert en chef au sein de l'institut d'Etat d'expertise et d'organisation du travail des handicapés.

En 1995, Directeur de la chaire de psychologie sociale au sein de la faculté de réhabilitologie médico-sociale de Moscou.

Directeur du département analyse de projets du fonds Koudrine (ex-ministre des finances de Russie). Elle est la fondatrice du mouvement dénommé "La Russie Saine".

Le mouvement "Pour la Russie Saine", qu'elle a fondé à Moscou et dans la ville de Samara, s'appuie sur deux facultés formant toutes deux, des spécialistes de la réhabilitation médico-sociale.

En 16 ans, ces Facultés ont formé plus de 2000 médecins et 400 psychologues afin de travailler avec les personnes atteintes de ce type de troubles.

A l'heure actuelle, ce mouvement a élargi ses activités dans le domaine de l'autisme.

En 2012, ce mouvement a financé le spectacle "Mougli", tiré du roman de Kipling, où les enfants atteints de ce type de troubles jouaient à côté d'artistes professionnels. Ce spectacle a eu beaucoup de succès à Moscou. Le slogan de ce mouvement est "vivre dignement".

Elena a été décorée de la médaille de l'Académie Européenne de sciences naturelles "Robert Vikhrov", pour sa contribution par sa pratique de l'amélioration de la santé du peuple.

Toutes les activités d'Elena Shatalova sont consacrées aux personnes qui ont besoin d'assistance et plus particulièrement des invalides.

Sa première thèse scientifique traitait des troubles mentaux chez les adolescents.

Elena assistée de ses collègues, a organisé la fête dénommée "La journée pour surmonter". Plus de 1500 personnes ont participé à cette fête à l'occasion de laquelle sont organisées des rencontres des handicapés avec de grands artistes, des hommes politique et la jeunesse de Moscou.

En 2012, ce mouvement a financé le spectacle "Mougli", tiré du roman de Kipling, où les enfants atteints de ce type de troubles jouaient à côté d'artistes professionnels. Ce spectacle a eu beaucoup de succès à Moscou. Le slogan de ce mouvement est "vivre dignement".

Pour tout votre engagement dans le Bien Public, la Ligue Universelle du Bien Public est honorée de votre présence et vous remet sa médaille d »Argent avec Palme.

 

LI TAI HUAN

Né le 7 Avril 1955 à Pékin en Chine

C’est un artiste peintre chinois reconnu mondialement.

1982 : diplômé de l'Université normale de la Capitale à l’Institut des Beaux-Arts

Président  de l’Association des artistes chinois

2002 à 2004 : Chine International Exhibition Centre, comme conseiller artistique

2004 - aujourd'hui : consultant Chine Arts and Entertainment Group art

2002 Vingt-cinquième Biennale de Sao Paulo - China Pavilion - Directeur artistique de la Chine Multimédia Art Asie-Pacifique 2003

2005 Français art moderne du Centre Pompidou expositions de consultants de l'art chinois

2012 à participer à l'exposition d'art contemporain allemande tenue en Chine

2014 à Participer à l'American Museum of Contemporary Art Bruce

2014 Année France Culture tenue à Paris, France et à Taiwan.

Nous ne citons là qu’une infime partie de ses 30 ans de travaux d’exposition tant son œuvre est immense et reconnue et à même place dans les musées.

Monsieur Li met à cœur l’encadrement, la formation des jeunes artistes et leur offre aide et assistance dans leur carrière. Monsieur Li est très attaché à contribuer à des fondations  caritatives et humanitaires.

Pour toute son œuvre artistique et son attachement au Bien public, la Ligue Universelle se devait de lui remettre sa médaille d’Or dans ce temple de l’Art qu’est l’Espace Pierre Cardin.

 

Régina BOUGLIONE

Lorsque l'on parle de cirque, c'est un nom qui est spontanément cité. « BOUGLIONE », une dynastie circassienne légendaire et emblématique.

Et pour cause…Scipion Boglioni, l’ancêtre de la famille, fils d’un drapier à Turin au début du XIXe siècle serait tombé sous le charme de Sonia, une jeune et jolie gitane dompteuse de fauves. Il aurait alors suivi sa belle en France pour ensuite, présenter des ménageries foraines. Le point de départ d’une aventure que leurs descendants vont perpétuer.

En 1934, la nouvelle génération composée des 4 frères : Alfred, Joseph, Firmin et Nicolas rachètent le Cirque d’hiver après avoir donné des spectacles en région parisienne et dans le monde.

Ce lieu empreint d’histoire accueillera de nombreuses productions couronnées de succès.

Enfin en 2015 et pour son 170ème anniversaire, la famille Bouglione s’est lancé l’immense défi de repartir sur la route à la rencontre du public français après une absence de 35 ans…

Régina, fille d’Emilien, reconnu comme l’un des meilleurs maîtres écuyers de sa génération s’est tout naturellement dirigée vers une carrière d’artiste pluridisciplinaire.

Elle à parcouru le monde entier dans diverses disciplines, mais c’est surtout dans la reprise de dressage de chevaux qu’elle nous émerveille. Ce soir, elle est l’ambassadrice ; magnifique de cette dynastie du Cirque français.

De plus, les cirques ont un cœur énorme et offre chaque année de nombreuses places gratuites aux défavorisés et handicapés via la Ligue et autres associations caritatives.

Merci de bien vouloir recevoir notre médaille d’Or de la Ligue Universelle du bien Public.

 

Valentin PAK

Valentin Pak est né dans l'Extrême-Orient Russe le 2 juillet 1950 dans la petite ville de Kavalerovo située à proximité de Vladivostok, la capitale de la Primorié.

Il est de nationalité russe et appartient à la communauté coréenne de Russie, une des composantes de la population de la Fédération.

Il s'agit d'un homme d'entreprises au sens le plus large du terme..

Il est né dans l'Extrême-Orient Russe, région appelée Primorié Krai, qui a pour capitale la ville de Vladivostok et dont la surface est comparable à celle du Royaume-Uni.

C'est en 1860, que la Convention de Pékin qui, mettant fin à la deuxième guerre de l'opium, donne le contrôle du Primorié à la Russie. Les coréens résidants sur place depuis des siècles prennent donc alors la nationalité russe.

C'est à l'issue d'études effectuées au sein de l'Ecole Polytechnique de Vladivostok qu'il obtiendra le diplôme d'ingénieur des mines.

Homme d'études et de recherche, il entreprend la recherche de solutions, afin de pallier les problèmes récurrents d'approvisionnement en eau qui se posent à la ville de Vladivostok, qui souffre périodiquement de graves sécheresses. C'est à l'issue de ses travaux, qu'est découvert le gigantesque gisement des eaux souterraines de Pouchkinskoye, lequel contribue actuellement un tiers des approvisionnements en eau de la ville de Vladivostok.

Entrepreneur, c'est dans les années 90, alors que l'économie se libéralisait, que Valentin Pak a créé ses propres entreprises : dans les domaines de la pêche du transport, du commerce et de l'industrie des médias. Il représente actuellement le plus important entrepreneur de la Primorié.

Homme fier de ses origines Coréennes, mais également homme politique, il assume outre les fonctions de Président de la Douma (assemblée) de la région, celles de Président des associations des Coréens de Russie. L'objectif de cette dernière de participer à la préservation de l'identité nationale et culturelle des Coréens, tout en soutenant également le développement les relations de bon voisinage et l'harmonie interethnique des peuples qui habitent la région de Primordial.

C'est dans cette perspective que Valentin Pak organise plus de 10 rencontres entre les consuls généraux de la Corée du Sud et de la Corée du Nord, ce qui est un fait unique dans la diplomatie actuelle. Les actions et initiatives prises en ce domaine par Valentin Pak lui ont valu la remise de distinction honorifique tant en Corée du Sud par l'université de Hanmindegue, que le Musée de la Réunification en Corée du Nord.

Valentin Pak a fondé en Sibérie et en Extrême-Orient le premier journal interethnique : L'aurore de l'Orient. En effet, plus de 160 ethnies et peuples différents vivent dans ce territoire.

Toujours dans le domaine des médias, il est également fondateur d'une chaîne de télévision et de radio et une société d'édition.

Homme engagé dans la vie associative, il l'est également en ce qui concerne les activités caritatives. À ce titre, Valentin Pack a créé sa fondation afin d'apporter une aide aux handicapés, les enfants nécessiteux et les vétérans.

Depuis les années, il soutient également les activités de l'école des arts pour les enfants. Celle-ci porte le nom de Tchaïkovski. Les jeunes talents de cette école ont été primés en Italie, en Espagne et en France.

Valentin Pak est présent dans le développement des activités sportives. Il est président de la Fédération russe de Taekwondo, boxe et sumo..

Il a personnellement, acheté les bâtiments du monastère situé dans la ville Razdolniy, qui devait êtres détruits, pour en faire don à l'Eparchie orthodoxe de l'Extrême-Orient. Ce monastère est désormais dédié à l'abri des personnes sans domicile.

En qualité d'éditeur, il participe à la vie culturelle en distribuant gratuitement des livres aux bibliothèques.

Il est également producteur du film "La Terre des Espérances" consacré au 150ième anniversaire de l’intégration de la communauté coréenne de Primorié à l'Empire Russe. Le film est traduit en anglais et coréen.

La Ligue Universelle du Bien Public est particulièrement honorée de sa visite pour recevoir notre médaille d’Or.

 

ALRIC Catherine

Catherine Alric est née à Paris, d’une famille venant des quatre coins de la France, Bretagne, Hautes-Alpes, Normandie et Auvergne. C’est d’ailleurs en Auvergne, qu’elle crée avec des amis, un refuge pour les animaux à Arpagon-sur-Céré dans le Cantal, qui se nomme la « SPA le 15 », dont elle est la vice-présidente. Elle soutient également, avec ferveur, l’association ASPAS (Association de Sauvegarde pour les animaux sauvages), et elle a créé, dans sa propriété d’Auvergne une petite réserve ou elle  protège des animaux sauvages.

L’amour des animaux ne l’a jamais quitté, et elle participe tout au long de sa carrière, à de nombreuses émissions de télévision comme Trente Million d’Amis ou à des manifestations en faveur de leur protection.

Après son baccalauréat de philosophie, elle fait deux ans aux Beaux-arts de Paris. Parallèlement à ses études, elle est mannequin dans les plus importantes agences de la capitale, Models internationals et Catherine Harlé. Demandée par les plus grandes marques pour de nombreuses photos, films publicitaires et publicités radios, elle délaisse la peinture, pour suivre des cours de comédie et apprendre le métier de comédienne. Elle devient l’élève du cours René Simon, puis du cours Claude Viriot.

C’est lors d’une audition, qu’elle rencontre le metteur en scène Philippe de Broca, qui lui ouvre les portes du 7 ème art, avec un premier rôle dans L’Incorrigible aux côtés de Jean Paul Belmondo. Puis, Catherine Alric enchaîne de nombreux films à succès avec des partenaires prestigieux, tels que, Francis Perrin, Danielle Darrieux, Charles Vanel, Bruno Cremer ou Jean Rochefort. Elle tourne, entre autres, sous la direction, de François Leterrier et Denys de la Patellière, mais aussi, de Gérard Lauzier dans T’empêches tout le monde de dormir avec Daniel Auteuil, de René Gainvile dans L’associé avec Michel Serrault. Elle tourne également dans Pétrole, pétrole de Christian Gion avec Bernard Blier et Jean Pierre Marielle, et, sous la direction de Philippa de Brocca, elle tourne dans, La cuisse de Jupiter, Tendre poulet, et Le Cavaleur  avec Philippe Noiret et Annie Girardot.

Catherine Alric tourne également pour la télévision de grandes séries à succès, comme Les Brigades du Tigre, Arsène Lupin, Bonjour Maître ou L’Aigrefin. Elle travaille aussi beaucoup à l’étranger, et tout particulièrement, en Italie avec Hugo Tognazzi, ainsi qu’en Grande Bretagne pour Yorkshire télévision.

De, l’Argentine à l’Allemagne, de l’Autriche à la Yougoslavie, elle parcoure le monde, interprétant des rôles aussi variés que, la déesse Athéna dans Ulysse est revenu, une journaliste dans Flash le reporter une série en six épisodes pour la télévision Française, ou bien, une chanteuse de cabaret des années trente dans The Mixer, ou L’Aigrefin, série en douze épisodes pour France 2 et une chaîne anglaise, ou encore, Shéhérazade et Marie Antoinette dans Liberté Egalité de Jean Yanne,.

Catherine Alric a produit, réalisé et édité un album Le grand cirque au chapiteau doré. Elle écrit aussi des livres dont, Leur toute première fois aux éditions du Rocher, et, certains de ses ouvrages, font l’objet de versions enregistrées pour les enfants, comme Boulette et Marcel à l’opéra, Boulette et Marcel dans la rivière sacrée aux éditions Nathan.  Elle participe également à l’écriture de plusieurs scénarios, comme  Réseau, et Lune de miel.

Elle termine actuellement Le temps du bonheur qui doit se tourner pour le cinéma. Catherine Alric a également participé à l’écriture du livre Rêve d’étoiles aux éditions Alphée avec le célèbre spationaute Jean Loup Chrétien.

Récemment, elle a décidé de retrouver sa passion première, la peinture, en suivant à nouveau des cours de dessin dans un atelier, dont son professeur n’est autre, que la nièce de Philippe de Broca. Depuis de nombreuses années, elle s’est investie, pour aider un orphelinat dans le sud de l’Albanie, à Vlora ; mais aussi, dans une association élevant des chiens d’aveugles, et, elle participe régulièrement au Téléthon. Mais, le plus beau rôle qu’elle interprète est celui de Maman, d’un garçon proche de ses dix huit ans.

Catherine Alric est Chevalier de la Légion d’Honneur, distinction qui lui a été remise par le Premier Ministre, Monsieur Jean Pierre Raffarin, en 2003 à Matignon. Pour, sa carrière et sa création artistique, riches en partages, rencontres et découvertes, pour son engagement, associatif et sociétal, et pour toutes ses qualités humanistes, La Ligue Universelle du Bien Public est honorée et heureuse, de distinguer aujourd’hui Catherine Alric de sa Médaille d’Or.

 

 Pierre CARDIN

En 1936, Pierre Cardin commence son apprentissage à l’âge de quatorze ans chez Bonpuis, un tailleur à Saint-Étienne. Après un passage chez Manby, tailleur à Vichy qu'il rejoint à bicyclette, il monte enfin à Paris. Vers la fin de la Guerre, il débute chez Jeanne Paquin. Il rencontre Jean Cocteau et Christian Bérard par l'intermédiaire de Paquin, avec lesquels il réalise des costumes et masques pour La Belle et la Bête. Il entre pour un passage éclair chez Elsa Schiaparelli3.

Premier tailleur de la maison Christian Dior lors de son ouverture en décembre 1946, Pierre Cardin participe ainsi au succès du « tailleur Bar », qui d'après le Harper's Bazaar, définit le New Look de Christian Dior. Il quitte la maison Dior sur un coup de tête trois ans après3.

En 1950, au 10, rue Richepanse, il rachète la maison Pascaud, alors spécialisée dans les costumes de scène, il y ouvre sa propre maison de couture. Il gardera ainsi sa double activité créatrice : les costumes de scène ainsi que des créations de haute couture plus tard. Il a créé des costumes pour les bals, fêtes somptueuses d'après guerre, à côté des manteaux et tailleurs, sa spécialité3. Progressivement, sa clientèle s’agrandit.

Sa première collection voit le jour trois ans plus tard en 1953. Il y montre rue du Faubourg-Saint-Honoré des manteaux et des tailleurs d’une coupe impeccable, associant inventivité et sens du détail.

Quatre ans plus tard, il triomphe avec la présentation d'une collection de 120 vêtements et devient membre de la Chambre syndicale de la couture.

Pierre Cardin est au cœur des années soixante, il crée les fameux costumes de scène, une veste sans col, des Beatles et habille John Steed pour la série Chapeau melon et bottes de cuir. Designer, il présente dès 1970 une collection de meubles. Mécène, il crée l'Espace Cardin en 1971 où se produisent des artistes comme Marlène Dietrich, Bob Wilson, Gérard Depardieu, Jeanne Moreau, de nombreux groupes de jazz et de rock, le Pilobolus. Il débat, en 1972, dans Italiques avec Gonzague Saint-Bris et Jean d'Ormesson du retour du « dandysme ». Pierre Cardin est le premier Français à s’implanter en Chine communiste en 197814 ; ses mannequins défilent dans la Cité interdite à Pékin.

En 1978, il s'attelle à la réhabilitation du château du marquis de Sade, à Lacoste (Vaucluse)15 où il organise chaque année un festival.

Homme d'affaires, gastronome et amoureux de l'art, il devient, en 1981, le propriétaire du restaurant Maxim's de Paris, célèbre restaurant Belle Époque, temple de l'Art nouveau et s'implique personnellement dans le renouveau de l'établissement. Il en développe la marque dans le monde entier.

Dans les années 1980 et jusqu'au milieu des années 1990, il apporte son soutien amical à l'association de la presse, du music-hall et du cirque (PAVDEC-Presse associée de la variété, de la danse et du cirque) présidée par Jacqueline Cartier, avec à ses côtés diverses personnalités dont Guy des Cars, Francis Fehr, Yves Mourousi et Jean-Pierre Thiollet.

Dans les années 2000, il inaugure un musée consacré à l'Art nouveau aux 2e et 3e étages du restaurant Maxim's de Paris.
Commandeur de la Légion d'honneur
Commandeur de l’ordre national du Mérite
Chevalier des Arts et Lettres
Prix international du Conseil des créateurs de mode américains, en 2007
Commandeur de l'Ordre du Mérite Culturel (2007)

Les plus grands musées du monde organisent des expositions sur les créations de mode et de design de Pierre Cardin. Ce couturier et designer a été récompensé par plus d'une centaine de Grands Prix internationaux tant dans le domaine de la couture, de l'art, du design que des affaires. Il fait partie depuis 1960 des cinq français les plus connus dans le monde. Il est un des très rares couturiers à avoir la couverture du magazine Time.

Depuis 2006, un musée porte son nom à Saint-Ouen.

Le 16 octobre 2009, Pierre Cardin a été nommé Ambassadeur de bonne volonté de l’Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

En 1992, il a été le premier couturier à être élu membre de l'Académie des beaux-arts (France),(Section VI: Membres libres, fauteuil 8). Il a dessiné lui-même son épée d'académicien.

Pour tout ce généreux parcours, la Ligue Universelle du Bien Public se devait de remettre sa médaille d’Or à un Serviteur de l’Humanité tel que vous et nous vous remercions de nous honorer en l’acceptant.

 

 

Distinction remise ultérieurement, car  M. Claude JAECK, est  arrivé de Chine 48 h trop tard pour notre cérémonie, nous tenons à lui rendre hommage dans une autre remise de distinction.

Claude R. JAECK

Il a passé son enfance dans un pittoresque village d’Alsace de la région des Trois Frontières, non loin de Bale (Suisse) ou il a vu le jour en 1960. Bercé par le rythme régulier des cloches de Hégenheim, berceau familial dans le petit Comté du Sundgau, il y passe une enfance paisible et heureuse que rien ne destine à devenir un Français de l’Etranger.

Muni de son Baccalauréat en Sciences Economiques, il poursuit ses études supérieures dans le Groupe Ecole Supérieure de Commerce de Reims ( devenu depuis NEOMA ) en y faisant un programme international et atypique pour l’époque, le Centre d’Etudes Supérieures Européennes de Management ( CESEM). Il entreprend également des études tertiaires à l’Université du Middlesex, ou il obtient son Bachelor Degree en European Business Administration en 1983, après deux années passées à Londres. Le ton de l’international est donné…

Titulaire d’un Brevet de Préparation Militaire il se destine à faire l’Ecole des Officiers de Réserve, l’avenir en décidera autrement et il effectue son Service National comme Volontaire du Service National dans l’Administration (VSNA) au sein de la French Business Association de Singapour. Affiliée à l’UCCIFE, elle est de facto la Chambre de Commerce Franco-singapourienne. Profitant du soutien de deux Présidents très actifs, il fait monter la Chambre en puissance. Son travail d’entrepreneur et sa contribution vaudront à cette Chambre de Commerce de prendre l’élan qui la conduit à devenir un lieu incontournable pour les hommes d’affaires français de Singapour ou ceux qui seraient amenés à visiter l’Ile-Etat.

En 1985 une société française en prospection ayant repéré ses talents, propose à Claude JAECK d’ouvrir son Bureau de Représentation pour l’Asie du Sud-est.

Il rejoint alors le Groupe ESSILOR qui entreprend dès lors l’expansion remarquable qu’on lui connaît dans la région. Chargé du développement, il s’attache à mettre en place les fondations d’une présence commerciale et industrielle durable en lançant des partenariats par participation et acquisition qui aboutiront au réseau de distribution inégalé dont l’entreprise dispose encore de nos jours. Il est également partie prenante dans le choix de la Thaïlande pour ce qui fut la seconde plateforme industrielle du Groupe en Asie, alors qu’il a la direction de leur filiale de distribution à Bangkok de 1987 à 1992. Chargé de l’acquisition et par la suite de l’intégration de cette société familiale chinoise à Bangkok, il en fait un des fleurons du Groupe en Asie durant le temps de son mandat.

C’est en 1990 à Bangkok, à l’âge de trente ans, qu’il est nommé Conseiller du Commerce Extérieur de la France pour la Thaïlande, mandat qu’il a renouvellé depuis a Hong Kong puis a Shanghai.

Claude JAECK reste étroitement associé au Groupe ESSILOR, qui confie la distribution exclusive de ses produits en Indochine et au Myanmar, a la société qu’il crée a cet effet et pour son compte, en pariant des 1992 sur les ouvertures du Vietnam, du Cambodge et du Laos. Son entreprise, Pacific Intertrade Company Pte. Ltd., devient ainsi de 1992 a 1997, la seule société d’optique et de lunetterie de Vientiane ( Lao Optique) et de Phnom Penh ( Royal Optique) et réussit une présence commerciale enviable au Vietnam et au Myanmar. Egalement distributeur exclusif des montures de lunettes CARTIER dans ces pays, il est le premier à y réintroduire cette marque depuis 1975. Après la construction de ces filières de distribution, il cède son réseau à ESSILOR en 1996.

Il est appelé à rejoindre le Groupe Jean-Louis VILGRAIN pour prendre la Direction du Développement International de DELIFRANCE en Asie.  Rien de plus parlant que Silom Road, en plein centre de Bangkok, jalonnée des couleurs tricolores à l’occasion de l’ouverture du premier DELIFRANCE de Thaïlande. Arrivé au zénith de sa valeur boursière le Groupe VILGRAIN cède son actif valorisé au Groupe Singapourien Sembawang.

Il rejoint le Groupe ARC International en qualité de Directeur du Marketing et des Ventes pour la Chine. ARC International devient rapidement leader du marché chinois avec 25 à 70% de part de marché selon les enseignes de la distribution moderne.

Claude JAECK est alors appelé à consolider l’implantation d’APEM, une PME française leader dans le domaine de la conception, la fabrication et la distribution d’interrupteurs professionnels.  Son expérience lui a permis de parrainer de jeunes entrepreneurs français en Chine dans le cadre de sa mission de Conseiller du Commerce Extérieur de la France, mandat qu’il a exercé pendant 20 ans.

De 2011 a 2013 il pilote les intérêts en Chine de Beaulieu International Group, une société familiale flamande un des leaders mondiaux des revêtements de sols. Depuis, Claude R. JAECK a mis en place a Shanghai sa propre activité de conseil au service d’entreprises étrangères travaillant en Chine ou désireuses de s’y implanter. Il est également partenaire dans la société de consultants Relecom & Partners à Paris et Conseiller du réseau Ambrosetti de Milan.

Dans le monde associatif Claude JAECK est depuis 2006 le Délégué Général du Souvenir Français pour la Chine. La Délégation de Chine fait partie de la prestigieuse association métropolitaine sous le Haut Patronage de l’Etat. La France en Chine… tout le monde, ou du moins ceux que la chose historique intéresse, avait plus ou moins entendu parler de la croisière jaune, des canonnières du Yang-Tse, des jésuites français aux marches du Tibet, de la bataille de Palikao, de la concession française de Shanghai, ou peut être du triste épisode du sac du Palais d’été ! Donc a priori, pas de cimetières, ni de monuments a la gloire de ces étrangers qui foulèrent en maître le sol sacré de l’Empire du Milieu. Le destin en a voulu autrement car l’aventure française en Chine, grandement méconnue par le grand public, est bien réelle.

Faire revivre ces missionnaires, ces militaires, ces diplomates et tous ces courageux aventuriers qui ont laissé la trace de leur passage sur ce sol étranger aux antipodes de la France. Le Souvenir Français de Chine a d’abord réuni des hommes et des femmes qui ont souhaité contribuer a cette mission.Contribuer à rechercher, à comprendre et à écrire l’histoire de ceux qui nous ont précèdé en Chine, transmettre a nos concitoyens et aux générations futures, cette “histoire des français de Chine”, par le maintien de leur souvenir, tel devint le grand dessein de la Délégation Générale dès sa création, il y a près de 10 ans. 

La transmission de la mémoire s’inscrit au coeur de la mission du Souvenir Français qui se bat depuis toujours contre l’indifférence en perpétuant la présence de ceux qui ont donné leur vie et ce qu’ils avaient de plus chère pour faire connaître des peuples et des terres inconnus.

Ce travail est une humble et modeste pierre de plus au grand édifice du mémorial national dédié a ces Français qui, bien avant nos contemporains, choisirent de partir loin des leurs, dans des conditions souvent très difficiles, et sans vraiment savoir ce qu’ils allaient devoir affronter.

Et si le Souvenir Français de Chine persiste à retrouver leurs traces, c’est pour y lire des leçons d’histoire laissées a notre intention. Bien avant nous, ils ont vécu, travaillé, aimé, créé, donné, ris et pleuré parmi ces chinois d’une culture si différente de la nôtre.

L’état des lieux dix ans après est un éloge aux quelques 400 membres et aux Présidents des 3 Comités qui progressivement ont été créés au fil des années a Shanghai, Pékin et Hong Kong.

Puis, ces lettres d’information devinrent un ambitieux bulletin mensuel dont l’exemplarité fut saluée de tous et sa diffusion alla bien au-delà du cercle des membres. Il était diffusé par tous les Consulats Généraux de Chine ainsi que les Chambres de Commerce en Chine.

Une grande partie de la Communauté française en fut destinataire et aujourd’hui, le Souvenir Français de Chine est un interlocuteur de référence pour les questions historiques et un atout pour les services de l’Attaché de Défense en charge des questions mémorielles.

Afin de recentrer le travail de la Délégation Generali dans sa mission première “d’entretenir, se souvenir et transmettre” a été créés en parallèle la Société d’Histoire des Français de Chine qui a repris le flambeau de la recherche purement historique.

Un site web a vu le jour il y a 5 ans  et en relaye articles et activités. Le Souvenir Français de Chine a également été a l’origine et a contribué a la publication de deux ouvrages traitant de notre histoire en Chine.  Le Souvenir Français de Chine est également sollicité par les grandes associations des Français de Chine pour faire des conférences.

En 2012, en hommage au Contre Amiral Auguste Léopold Protet mort héroïquement il y a 150 ans, en défendant Shanghai et sa population contre les rebelles Taiping, Le Souvenir Français a créé une médaille commémorative. S’agissant d’un marin, elle est également remise au pacha des bâtiments de la Marine Nationale qui font régulièrement escale dans le port de Shanghai.

Le FS est également partie prenante lors de la grandiose cérémonie du “Remembrance Day” a Hong Kong, organisé par la British Legion et la Ex-Servicemen Association les 11 novembre de chaque année. Il en est de même pour la commémoration de l’Armistice de 1918 à l’Ambassade de France de Pékin.

En 2010 l’Association fut particulièrement honorée par son Siège en lui attribuant à bénéficier d’un drapeau pour la Délégation Generali.

Au-delà des frontières, mais toujours dans le périmètre asiatique, et même si cela n’entre pas dans ses attributions, une gerbe est dépose et l’état des lieux est fait ainsi qu’un rapport établi pour le siége.

Trois illustrations : Le cimetière militaire français de Keelung au nord de Taipei qui abrite les cendres de quelque 700 marins français de l’expédition Courbet de 1885, la stèle funéraire d’Henri Mouhot au nord de Luang Prabang au Laos,

le cimetière de Than Muoi Dong Mo a quelque kilomètre au sud de Lang Son au Vietnam qui abrite 83 tombes de soldats français massacre par les Japonais en 1945 et la découverte de la tombe oubliée d’un militaire français mort pour la France en 1945 dans un cimetière militaire anglais a Rangoon en Birmanie.

Claude Jaeck est également depuis 2010, le Président Fondateur de la Société d’Histoire des Français de Chine (www.souvenir-francais-asie.com). .

Officier de Réserve (RC) il est affecte a la Direction Générale de l’Armement (DGA) en tant qu’Officier en Chef du Corps Technique et Administratif de l’Armement (OC2TAA).Il participe ainsi au rayonnement et au travail de communication de la DGA, au renforcement du lien entre la société civile et son Corps de tutelle, ainsi qu’a la promotion de la DGA en explicitant son action et ses missions. Il participe également à son développement international en aidant au développement des exportations.

Claude R. Jaeck a été auditeur à la 35e session en Intelligence Economique de l’Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale (IHEDN).

Pour toute son implication dans le Bien Public, la Ligue Universelle du Bien Public est très honorée de lui remettre sa médaille d’Or.

Repost 0
Ligue Universelle du Bien Public - dans c r monie